Jazz(s) à Trois Palis « Le printemps en automne »

Jazz(s) à Trois Palis « Le printemps en automne » – La Gazette Bleue nov.2021

(…) Au terme des ces trois jours de musique, ce sont pourtant des mots qui scellèrent ce qui parût comme les termes d’un pacte, le plus beau, celui qui unit musiciens et public. Corneloup surfa sur les applaudissements pour adresser quelques mots qu’un seul résumait tout à fait : « solidarité »… Entre les musiciens qui, nous le notions dans notre chronique d’Archipels, programment leurs propres festivals, entre les parties prenantes, du loueur de pianos au sonorisateur, tout le monde y met du sien, et avec le public, mieux conscient sans doute aujourd’hui d’être, comme tous les consommateurs, les vrais maîtres du jeu. Ces « petits festivals », comme la « petite édition », et finalement tout ce qui est « petit », sont en réalité le circuit court qui permet à la culture de vivre de sa vie propre, la seule qui vaille. Mais quelque chose s’est passé lorsque du premier rang, quelqu’un s’est levé et a remercié les artistes, les organisateurs, les bénévoles, relié le fil des émotions de ces jours derniers à une situation plus globale. C’était aussi un des effets de la musique, quand il lui est permis de faire vibrer d’autres cordes encore, les cordes sympathiques. Il faut pour cela un accord, un temps, un lieu. Septembre, Trois-Palis. Merci Bruno. » Philippe Alen

L’article en entier sur La Gazette Bleue

Photo : Jean-Yves Molinari

Vous aimerez aussi...